Craies pastels
Trier par :
v
Afficher par :
v
 
Boîte de 12, 24 ou 48 pastels à l'huile GIOTTO
A partir de 2,79 € TTC Voir toute la gamme
Indisponible
+ d'info
 
 

Pastels durs : les pastels durs sont plus solides et sont généralement présentés sous forme de bâtonnets carrés, apparentés aux craies.

Crayons pastels : les crayons pastels sont des pastels conditionnés sous forme de crayons en bois avec une mine de pastel dur. Ils permettent un travail précis, s'affûtent facilement et résistent au choc. Ils ne sont en revanche pas adaptés aux larges surfaces.

Pastels gras : la technique des pastels gras est très différente de celle des pastels tendres.

Pastels à la cire : les pastels à la cire économiques conviennent aux techniques de dessin et de croquis. Ils saturent vite et ne permettent pas d'œuvres abouties, contrairement aux pastels à l'huile, plus onctueux.

Pastels à l'huile : dans ce type de pastels, la gomme arabique est remplacée par de l'huile, ce qui explique leur texture grasse et souple, très agréable à travailler.

Les pastels du commerce contiennent souvent un mélange d'huile et de cire, en proportion différente selon leur qualité. Trop de cire entraine un pastel qui patine rapidement et empêche les superpositions multiples.

Pastels gras diluables à l'eau : à l'instar des crayons aquarellables, ces pastels contiennent une base de cire. Mais sans huile, ils sont hydrophiles : la couleur se dilue dans l'eau et peut être étalée au moyen d'un pinceau humide ou de tout autre type d'outil. Ils se présentent sous forme de bâtonnets. Il ne faut pas les confondre avec les crayons aquarellables qui sont plus proches des crayons de couleur classique.

Supports pour pastels secs : le pastel permet un contact direct entre les pigments couleur et le support. La texture du support est ainsi très importante car elle conditionne directement l'aspect final de l'œuvre. Les pastellistes utilisent donc de préférence des papiers à grain pour une bonne accroche. Le support le plus courant est la feuille de papier à dessin, type Ingres, dont la surface vergée ou alvéolée permet de retenir la poudre de pastel. Il existe plus spécialement pour le pastel des papiers préparés tels le papier velours à la surface très douce.

D'autres supports nécessitent d'être préparés avec un enduit chargé de gesso. C'est le cas pour le bois, la toile, le verre ou le métal, voire le papier ou le carton si l'artiste souhaite personnaliser la texture.

Les pastels gras s'accommodent de surfaces lisses. Toutes les matières sont possibles : papier, carton, bois, toile, verre, métal. Sur surface glissante, une couche de gesso est conseillée. Le résultat est aussi particulièrement intéressant sur des papiers à gros grammage en jouant avec la fibre ou le grain du papier. Leurs couleurs restent toniques et fraiches, et il est préférable de les protéger avec un vernis à l'eau, que l'on applique au pinceau. Le pastelliste peut à la fois utiliser des couleurs pures (application simple des bâtonnets), le mélange de couleurs par superposition et fusion (le pastelliste étale une couleur sur l'autre) et le mélange optique (le pastelliste superpose des traits de couleur). La fragilité du pastel implique une technique de conservation particulière car un pastel non protégé se dégrade à la moindre manipulation. La meilleure protection reste l'encadrement sous verre. Il est aussi d'usage de fixer les œuvres. Le stockage se fait à plat, face peinte contre une feuille de papier cristal.

Les pastels tendres : composés essentiellement de pigment et d’une faible quantité de liant, ils se caractérisent par l’intensité et la richesse de leurs couleurs. Très poudreux, les pastels tendres permettent de déposer rapidement de vastes aplats, mais aussi de multiplier les effets en jouant sur la force et l’épaisseur du tracé. Les pastels tendres se présentent sous la forme de bâtonnets cylindriques (comme des craies), de dimensions variables. Très tendres, les pastels tendres s’usent rapidement et sont très fragiles. Réduits en poudre, les pastels tendres se diluent à l’eau et se travaillent en lavis.

-  Les pastels secs durs : contenant davantage de liant, pastels secs sont particulièrement résistants. Les pastels secs durs se présentent sous la forme de bâtonnets d’arête carrée. Vous pouvez les utiliser seuls, ou les combiner avec des pastels tendres. Si vous taillez les pastels secs en pointe, vous obtiendrez des tracés très fins et précis, pratiques pour rehausser des détails. Si vous les passez à l’horizontale, vous traiterez aisément les grandes masses colorées d’une œuvre. À retenir : la gamme de teintes disponibles est moins étendue que celle des pastels tendres.

- Les crayons pastel : ils présentent des mines intermédiaires entre pastel tendre et dur. La gamme de crayon pastel coloré étant limitée, ils sont surtout employés pour les esquisses ou les travaux de détail.

Les pastels gras, pastels à l’huile : si les nuances proposées n’atteignent pas la diversité des pastels secs, elles restent cependant suffisamment étendues pour satisfaire votre créativité ! Composés à base de pigments et d’huiles, pastels gras se présentent sous la forme de bâtonnets cylindriques. Utiliser les pastels gras directement sur le papier, pour réaliser des tracés ou des aplats. En prélevant la couleur sur le bout du bâtonnet à l’aide d’un pinceau humidifié de white spirit ou d’essence de térébenthine. Attention : ils sont en principe incompatibles avec les pastels secs ! Vous pouvez les associer avec la peinture à l’huile.

Les pastels à la cire : les pastels à la cire sont réalisés à base de cire et de pigments. Les pastels à la cire sont rarement utilisés seuls, mais en combinaison avec d’autres médiums exploitant leurs deux propriétés majeures : Ils repoussent l’eau. Employez les pastels à la cire  pour créer des réserves, par exemple dans une aquarelle et Ils attirent à eux les médiums sous forme de poudre: jouez-en pour créer des empâtements de pastels secs.

Le pastel se travaille sur l’œuvre, sans mélanger préalablement les teintes sur une palette : les couleurs vous sont proposées dans leur forme pure, et en plusieurs nuances. Il existe donc des centaines de nuances, disponibles à l’unité !

aller en haut